14. Les signes du diabète que vous ne devez pas ignorer

Source: Marcos Mesa Sam Wordley / Shutterstock.com

Le diabète est l’abréviation de diabète sucré, qui se traduit par « flux miel-doux ». Le diabète est un trouble métabolique chronique avec une mauvaise régulation de l’équilibre insulinique et est donc associé à une glycémie élevée. On distingue deux types de diabète, le diabète de type 1 étant essentiellement congénital et commençant dès l’enfance et l’adolescence.

Dans le diabète de type 2, l’organisme développe une insensibilité à l’insuline avec le temps. Cependant, les principaux facteurs de risque du diabète de type 2 sont l’obésité et le manque d’exercice. Avec le temps, la maladie endommage les nerfs et les vaisseaux sanguins et cause ainsi de nombreux dommages consécutifs possibles. Par conséquent, les signes les plus importants doivent être connus afin de pouvoir réagir rapidement. Vous trouverez ici les 14 premiers signes du diabète.

1. Le diabète augmente l’envie d’uriner

Source: andriano.cz / Shutterstock.com

En raison de la résistance à l’insuline dans le diabète, le taux de glycémie des personnes atteintes augmente parce que l’insuline est nécessaire à l’absorption du glucose, c’est-à-dire du sucre, dans les cellules. Si ce n’est pas le cas, le sucre reste dans le sang et le niveau augmente. Comme ce n’est pas un état normal pour le corps, il essaie de se débarrasser du sucre.

Si le taux de sucre dans le sang continuellement est élevé, les reins excréteront plus de sucre dans l’urine. Cependant, le sucre lie physiquement l’eau ce qui signifie que de grandes quantités d’urine sont produites et que les personnes affectées ressentent un besoin d’uriner fortement accru. L’augmentation de la fréquentation des toilettes est généralement un premier signe de diabète. Cela devient particulièrement perceptible la nuit lorsque la personne atteinte se réveille plusieurs fois en raison de l’envie d’uriner.

2. Le diabète entraîne une soif excessive

Source: Budimir Jevtic / Shutterstock.com

L’augmentation de la soif n’est pas un gros problème car l’envie de boire est une réaction normale à la chaleur, la transpiration ou le manque d’eau. Cependant, si la soif devient excessivement forte, les circonstances doivent être observées. La raison en est qu’une conséquence du diabète sucré, comme déjà mentionné, est une envie accrue d’uriner.

Dans le diabète, cette envie d’uriner est basée sur le sucre qui doit être excrété et dissous dans suffisamment d’eau. Par conséquent, la production d’urine est beaucoup plus élevée que les 1,5 litres habituels par jour. La perte de liquide qui en résulte provoque chez le patient une sensation de soif atroce car le liquide que le corps utilise à cette fin doit être remplacé naturellement. Souvent, la soif ne peut pas être étanchée en dépit d’une forte consommation d’alcool.

3. Le diabète épuise l’organisme

Source: Robert Kneschke / Shutterstock.com

Les centrales électriques du corps humain sont les cellules, tant dans la musculature que dans le cerveau. Pour fournir de l’énergie, ils ont besoin d’une certaine quantité de glucose, c’est-à-dire de sucre dans l’alimentation quotidienne. Le cerveau a besoin de la plus grande partie de cela, puisqu’il ne peut utiliser que le glucose. Cependant, le problème avec le diabète sucré est que le sucre ne peut pas être canalisé dans les cellules après la digestion.

La résistance à l’insuline qui en résulte empêche le transport du glucose dans les cellules. Cela signifie qu’il y a beaucoup d’énergie dans le corps, mais qu’elle ne peut être utilisée parce qu’il y a un manque d’énergie dans les cellules. Il en résulte un sentiment d’épuisement et de faiblesse. Le manque de glucose dans le cerveau entraîne de la fatigue et des problèmes de concentration. Avec le temps, cela peut même entraîner des troubles de la conscience.

4. Le diabète augmente le risque d’infection

Source: Alona Siniehina / Shutterstock.com

L’état métabolique d’un diabétique, surtout en cas de mauvais contrôle métabolique au début de la maladie, favorise le risque de maladies fongiques. L’augmentation de la glycémie affecte le système immunitaire et conduit souvent à une peau sèche et craquelée, ce qui augmente la susceptibilité aux infections. Ces symptômes peuvent être les premiers à indiquer le diabète.

Les parties du corps typiques pour le développement d’une infection fongique sont la peau, les ongles et les muqueuses. Des démangeaisons, des brûlures, des desquamations et des rougeurs indiquent un tel état. De temps à autre, des infections fongiques surviennent également chez les personnes en bonne santé, mais si elles réapparaissent malgré un traitement constant, les médecins devraient clarifier si le diabète n’est pas présent.

5. Le diabète aggrave la cicatrisation des plaies

Source: JARIRIYAWAT / Shutterstock.com

L’un des premiers signes du diabète les plus fréquemment mentionnés est une détérioration de la cicatrisation. Les petites blessures, comme les coupures ou les abrasions mettent relativement longtemps à cicatriser. Cela s’explique par le fait qu’un taux de sucre élevé perturbe l’équilibre entre les substances qui éliminent les tissus détruits dans l’organisme et construisent des tissus sains.

En même temps, les diabétiques souffrent souvent d’une mauvaise circulation sanguine, d’un système immunitaire affaibli et d’une susceptibilité accrue aux infections ce qui retarde davantage le processus de guérison. Au début, il ne s’agit que d’une cicatrisation plus lente des petites blessures, mais avec le temps, ces facteurs et les lésions nerveuses causées par le diabète peuvent devenir très dangereux. Les blessures ne sont reconnues très tard que lorsqu’elles ont déjà causé des dommages importants.

6. Le diabète favorise les envies de fumer

Source: Stokkete / Shutterstock.com

Presque tout le monde sait quand le désir de sucreries est à nouveau trop grand pour y résister. Ceci est souvent dû à l’ennui ou au stress, mais aussi à la grossesse ou à la dépression. Cependant, une survenue régulière d’envies de fumer, surtout si elles sont inhabituelles, devrait attirer l’attention, car elles peuvent aussi être un signe de diabète.

Il y a deux raisons aux envies de fumer chez les diabétiques. D’une part, le besoin accru d’uriner entraîne également l’excrétion de nombreux nutriments importants auxquels l’organisme réagit par une faim affamée. D’autre part, les diabétiques, par exemple après une activité sportive ou un repas sauté, glissent plus souvent vers un taux de glycémie plus bas que d’habitude, ce qui entraîne également des envies de fumer.

7. Le diabète peut entraîner une perte de poids

Source: Pixelbliss / Shutterstock.com

Malgré le symptôme déjà mentionné des envies de fumer qui peuvent survenir chez les diabétiques, il est plus fréquent que les personnes atteintes de diabète perdent soudainement du poids. Dans la plupart des cas, les envies de fumer conduisent en fait à un apport calorique excessif et donc à un bilan énergétique positif. Un bilan énergétique positif entraîne une augmentation du poids corporel.

Cependant, une perte de poids soudaine pourrait être un premier signe de diabète. L’une des raisons en est que le corps souffre d’une perte importante de liquides en raison de l’envie excessive d’uriner, qui excrète également d’importants nutriments. Le diabète de type 1 est généralement causé par le fait que les cellules peuvent obtenir leurs besoins énergétiques exclusivement à partir de graisses et de protéines et donc se reposer sur les réserves de l’organisme.

8. Le diabète modifie la production de sueur

Source: YAKOBCHUK VIACHESLAV / Shutterstock.com

Un signe avant-coureur qu’il faut prendre en considération en ce qui concerne une éventuelle maladie du diabète sucré est le changement dans la production de sueur. Comme nous l’avons déjà mentionné, un taux de glycémie élevé en permanence entraîne des mictions fréquentes, ce qui signifie qu’il y a moins de liquide disponible pour la production de sueur. Pendant la journée, les personnes atteintes transpirent généralement moins que d’habitude.

D’autre part, avec un diabète mal contrôlé ou non diagnostiqué, le risque d’hypoglycémie est plus élevé la nuit, ce qui peut entraîner des sueurs nocturnes excessives. Un pyjama trempé ou une literie humide le matin sont donc de sérieux signes avant-coureurs surtout si d’autres des symptômes énumérés se manifestent également.

9. Le diabète exacerbe les problèmes de peau

Source: Imcsike / Shutterstock.com

Chez jusqu’à 80 % des personnes atteintes de diabète, des changements cutanés surviennent au cours de la maladie. Cependant, ces effets peuvent déjà se manifester à des taux de glycémie élevés aux premiers stades du diabète. Les problèmes de peau commencent habituellement par le dessèchement de la peau en raison de la perte élevée de liquide dans le corps. En même temps, une glycémie élevée endommage la sueur et les glandes sébacées de l’homme.

La peau sèche devient craquelée et facilement vulnérable. Comme nous l’avons mentionné plus haut, cela entraîne un risque accru d’infection, surtout si les plaies guérissent moins bien. L’hyperglycémie endommage également les petits vaisseaux sanguins de la peau, ce qui perturbe le système immunitaire. Dans de nombreux cas, le diabète présente également des démangeaisons prononcées, dont les causes ne sont pas encore claires. Cela peut être dû à la sécheresse de la peau et aux dommages causés aux glandes sudoripares et aux glandes sébacées.

10. Le diabète entraîne des crampes au mollet

Source: Morrowind / Shutterstock.com

Une autre indication qui peut indiquer le diabète est l’augmentation de la fréquence des crampes au mollet. De temps à autre, les crampes sont normales, surtout après des activités fatigantes comme une faible consommation de liquides, mais elles surviennent plus fréquemment lorsque le diabète est mal contrôlé. Les crampes musculaires sont causées par un manque de minéraux.

Lorsque le taux de glycémie est élevé, le corps humain excrète plus de sucre dans l’urine. Cependant, parce qu’il lie l’eau, le corps perd aussi du liquide et les minéraux qui s’y trouvent se dissolvent. Cela entraîne des crampes musculaires plus fréquentes chez les diabétiques, en particulier chez les veaux. Dans l’évolution ultérieure du diabète, cependant, des crampes au mollet peuvent également se développer à la suite d’une atteinte nerveuse dans la neuropathie.

11. Le diabète endommage les dents

Source: Aaron Amat / Shutterstock.com

Les patients diabétiques sont trois fois plus susceptibles de souffrir de parodontite. Il s’agit d’une inflammation du parodonte causée par des bactéries agressives dans la plaque. La parodontite se développe généralement à partir d’une inflammation des gencives qui se propage ensuite. Le diabète a une influence majeure sur l’évolution de cette inflammation.

D’une part, cela est dû au fait que l’augmentation permanente du taux de glycémie endommage les petits et grands vaisseaux sanguins et affaiblit ainsi la résistance des gencives ainsi que celle du parodonte. De plus, le diabète a une influence négative sur le système immunitaire ce qui facilite la multiplication des bactéries dans la cavité buccale.

12. Le diabète entraîne une déficience visuelle

Source: Volodymyr Baleha / Shutterstock.com

Dans un premier temps, un diabète mal traité entraîne non seulement un taux de glycémie élevé mais aussi de fortes fluctuations de ce taux. Une augmentation soudaine de la glycémie peut faire enfler le cristallin de l’œil en raison de l’effet de liaison à l’eau du glucose ce qui affecte l’acuité visuelle pendant plusieurs heures.

En même temps, l’hypoglycémie peut entraîner une vision trouble. Pire encore, les premières déficiences visuelles et les premières difficultés de lecture sont l’expression d’une atteinte de la rétine depuis de nombreuses années. L’augmentation de la glycémie attaque les petits vaisseaux sanguins de la rétine ce qui entraîne des troubles visuels. Par conséquent, un médecin doit être consulté dès les premiers signes de problèmes oculaires afin de clarifier un éventuel diabète.

13. Le diabète peut entraîner un engourdissement

Source: BaLL LunLa / Shutterstock.com

La neuropathie diabétique est l’une des complications les plus courantes du diabète touchant environ un tiers des personnes atteintes. La neuropathie décrit les dommages aux nerfs causés par une glycémie élevée en permanence. Les nerfs sensoriels et les nerfs moteurs peuvent être affectés. L’éventail des symptômes de ces lésions nerveuses est très large.

Cela peut entraîner des perturbations de la sensation de douleur, du toucher ou de la température, mais en même temps, cela peut aussi entraîner un inconfort ou une paralysie. Les symptômes les plus courants sont une sensation de brûlure, des picotements ou encore une sensation d’engourdissement. La perte des sensations la plus évidente sera dans les pieds, les mains ou les bras. Si ces symptômes augmentent, le diabète est probablement déjà bien avancé.

14. Le diabète favorise la perte auditive

Source: pathdoc / Shutterstock.com

Les diabétiques sont deux fois plus susceptibles de développer une perte auditive que les personnes en bonne santé. Cependant, les problèmes auditifs ne sont pas systématiquement liés au diabète. En même temps, les diabétiques réagissent de manière plus sensible au bruit et sont moins aptes à entendre dans ces zones qui sont pourtant cruciales pour la clarté de la parole.

La raison de l’augmentation de la perte auditive des diabétiques est que l’hyperglycémie affecte la cochlée. Ce composant spiralé de l’oreille interne convertit les ondes sonores en impulsions nerveuses et les rend ainsi compréhensibles pour l’homme. Le diabète entraîne un épaississement des parois des vaisseaux sanguins ce qui est considéré comme la cause de la perte auditive. L’endommagement de l’oreille interne au fil du temps entraîne la perte de la capacité de convertir les ondes sonores en impulsions nerveuses.