Les routes les plus dangereuses au monde

Source: Adwo / Shutterstock.com

Bienvenu à tous ceux qui raffolent du grand frisson et pour qui la tranquillité est synonyme de véritable ennui ! Dans cet article, vous verrez que rien que la description des lieux vous feront dresser les cheveux sur la tête ! Qu’il s’agisse de terrains rocheux, des abîmes d’un mètre de profondeur ou encore des falaises abruptes, tout cela fait dresser les poils de n’importe qui !

L’idée d’avoir à passer par ces chemins suffirait à vous empêcher de dormir la nuit. Seriez-vous prêt à mettre votre vie en péril ? Découvrez-le et qui sait, peut-être qu’un de ces lieux sera votre prochaine destination ? Cliquez sur  » Page suivante » pour connaître les routes les plus dangereuses du monde.

1. La route du tunnel de Guoliang en Chine

Source: asharkyu / Shutterstock.com

La route appartenant au tunnel guolien est située dans la province chinoise du Henan, à l’est du pays. C’est l’une des routes les plus raides au monde. Elle est tellement dangereuse qu’il est interdit d’y marcher. Il a fallu 5 ans pour construire ce passage afin de relier au monde extérieur le village de Guoliang, situé en haut dans les montagnes Taihang Shan. Seulement 13 travailleurs ont suffi pour construire ce tunnel à travers les montagnes, d’une longueur de 1,2 km, d’une hauteur de cinq mètres et d’une largeur de quatre mètres. Malgré quelques accidents au cours de la construction, la plupart des courageux travailleurs ont pu voir les fruits de leur travail grâce à l’ouverture du passage en 1977.

2. La Trans Siberian Highway en Russie

Source: russal / Shutterstock.com

L’autoroute transsibérienne est l’une des plus longues au monde. Le terme  » autoroute transsibérienne » désigne un réseau de routes fédérales s’étendant sur l’ensemble du territoire russe : de la mer Baltique de l’Atlantique à l’océan Pacifique. L’itinéraire s’étend sur plus de 11 000 kilomètres de Saint-Pétersbourg à Vladivostok.

À certains endroits de l’autoroute, la route n’existe plus. Il ne reste que des bois et des déserts effrayants ainsi que de mystérieuses créatures qui n’attendent que de vous dévorer lorsque vous tomberez en panne. Si vous avez trop peur, vous pouvez parcourir la même distance grâce au train.

3. L’Atlantic Road en Norvège

Source: Andrey Armyagov / Shutterstock.com

Cet itinéraire unique, appelé « Atlanterhavsvegen » dans la langue nationale, relie plusieurs groupes d’îles par huit ponts. L’itinéraire serpente entre les îles, les lacs et les archipels et est relié par des sections de route difficilement ancrées dans les formations rocheuses du paysage côtier.

Sur la route de l’Atlantique, vous pouvez conduire entre Bud à l’ouest et Kristiansund à l’est et profiter de la vue époustouflante qu’offre la côte. Ce sera également l’occasion d’aller à la rencontre de la culture et de l’histoire de la Norvège. Aussi idyllique que ce scénario puisse paraître, la pluie, le vent et d’autres conditions météorologiques difficiles peuvent constituer un véritable danger. Sur les nombreux ponts en particulier, on est à la merci des intempéries. Malgré ces risques importants, le jeu en vaut la chandelle car la nature est à couper le souffle !

4. Karnali Rajmarg au Népal

Source: Adwo / Shutterstock.com

Cette rue de l’ouest du Népal mérite amplement le titre de « la rue la plus meurtrière au monde ». C’est chaque année plus de 50 personnes qui y meurent ! Malgré cela, cette route reste beaucoup utilisée par les habitants du pays car elle est d’une grande importance pour l’économie des districts les plus éloignés. Cette route terrestre de 232 km de long qui traverse les chaînes montagneuses du front himalayen est en grande partie dépourvue d’asphalte et bordée de précipices abrupts.

Malgré le danger, de nombreux touristes sont attirés par les vues à couper le souffle. Les routes non pavées présentent de nombreux dangers, en particulier la nuit lorsque la visbilité est mauvaise. Très souvent, les sections de route trop étroites ne permetteent même pas à deux voitures de se croiser.

5. L’Avenue du Commonwealth aux Philippines

Source: Thanakorn Hongphan / Shutterstock.com

Bien que la plupart des routes dangereuses se trouvent dans des régions éloignées, l’avenue Commonwealth est située au cœur de Quezon City et est surnommée la « Killer Highway » des Philippines. Il n’y a pratiquement pas de code de la route, ce qui, combiné au volume extrême de trafic, entraîne chaque année plusieurs centaines d’accidents mortels entre cyclistes, piétons, voitures et motocyclettes.

La route asphaltée qui a une longueur de 12,4 kilomètres, varie entre six et 18 voies et une limite de vitesse de seulement 60 km/h. La longueur totale de la route est de 12,4 kilomètres. La plupart des décès peuvent simplement être attribués aux embouteillages, au chaos et au style de conduite irresponsable. La seule chose que vous pouvez faire pour votre propre sécurité est de contourner cette route.

6. L’Autoroute fédérale 1 au Mexique

Source: Thomas Cristofoletti / Shutterstock.com

Bien que de nombreuses routes du Mexique soient assez désertes, le fait que vous n’ayez pas besoin de passer un examen de conduite pour prendre le volant d’une voiture est une raison suffisante pour ne pas emprunter les autoroutes mexicaines. La route fédérale 1 est également connue sous le nom de Carretera Transpeninsular car elle traverse la péninsule de la Basse Californie sur 1711 km.

Achevée en 1973, elle est principalement utilisée par les camions mais aussi par les bus touristiques. Ce sont les immenses trous sur les rebords de l’autoroute qui sont particulièrement dangereux et peuvent vous faire tomber dans le précipice. Sur cette route, il faut vraiment se concentrer pour ne pas se retrouver dans un fossé.

7. La Route James Dalton en Alaska

Source: Anton Rogozin / Shutterstock.com

La route James Dalton relie Fairbanks dans le centre de l’Alaska avec Deadhorse près de la mer de Beaufort et se termine quelques kilomètres avant l’océan Arctique. Bien que la plupart des personnes qui empruntent cet itinéraire soient des experts en conduite et des camionneurs, des collisions se produisent régulièrement entre des véhicules de transport de gaz et de pétrole et des véhicules de tourisme.

Deux fois par jour, un hélicoptère patrouille la route pour vérifier les accidents ou les véhicules en panne car il n’y a pas de localités et peu de possibilités d’approvisionnement le long du trajet. De plus, la réception du téléphone portable est mauvaise et il n’est souvent pas possible d’appeler à l’aide. La route n’est pas pavée et en raison des hivers très rudes, souvent pas en bon état. En été, en revanche, il est nettement plus facile de se déplacer ici.

8. L’Autoroute Kaboul-Jalalalabad en Afghanistan

Source: Daniel Prudek / Shutterstock.com

Cette route relie les villes de Kaboul et de Jalalabad en Afghanistan sur une distance de 143 kilomètres. La route asphaltée, autrefois ouverte et en bon état, n’est plus qu’une route de graviers qui par de nombreux endroits ressemble à un paysage lunaire. Elle suit la rivière Kaboul sur 64 kilomètres à travers le territoire taliban.

Des groupes terroristes armés règlent également leur compte sur cette autoroute. Sans barrières de sécurité, l’itinéraire est parsemé de falaises de 600 mètres de profondeur qui plus d’une fois ont déjà été franchies par des conducteurs imprudents. Ces derniers représentent la catégorie des conducteurs soumis aux risques les plus grands. C’est non seulement l’état de la route qui représente un danger mais également les possibilités de règlements de compte.

9. Le Stilfser Joch en Italie

Source: ptnphoto / Shutterstock.com

A une hauteur vertigineuse de 2757 mètres, le Stilfser Joch en Italie est certainement l’une des plus belles routes du monde mais aussi l’une des plus dangereuses. Elle relie Bormio à Veltin et Prad dans le Vinschgau (Tyrol du Sud). Ce col de 49 kilomètres de long est considéré comme le « Queen of Alpine roads » et a été achevé en un temps record entre 1820 et 1825 dans des conditions difficiles.

Pour les amateurs de conduite automobile, la Route panoramique présente plusieurs dangers : des barrières basses qui empêchent la chute libre, aux terrains gelés en hiver, aux virages à 180 degrés, en passant par les risques d’avalanches en cas de fortes chutes de neige. La route est également très populaire auprès des motocyclistes car elle garantit un plaisir particulièrement intense !

10. Nairobi-Nakuru Highway au Kenya

Source: Travelmaid / Shutterstock.com

L’autoroute relie Nairobi, la capitale du Kenya, à Nakuru dans l’ouest du pays. Sur cette route, contrairement à la plupart des autres routes, le danger n’est pas nécessairement dû aux mauvaises conditions mais bien plus au style de conduite risqué des pilotes qui confondent la route nouvellement asphalté avec une piste de course.

En outre, il y a d’innombrables conducteurs soit en état d’ébriété, soit avec de mauvaises habitudes de conduite qui apparaissent soudainement en plein milieu de l’autoroute. Les véhicules et donc bien sûr les freins sont souvent en très mauvais état. En un an, jusqu’à 320 personnes y ont perdu la vie.

11. La Ruta 5 au Chili

Source: Gubin Yury / Shutterstock.com

La Ruta 5 est l’artère principale du trafic routier au Chili. Elle s’étend sur environ 3364 km, de la frontière avec le Pérou jusqu’à la ville de Puerto Montt. Elle traverse des steppes herbeuses, des vallées, des forêts et des montagnes ainsi que le désert de l’Atacama au nord du pays. Elle fait également partie de la route panaméricaine.

C’est surtout dans la partie nord où il ne pleut presque jamais qui en fait la route la plus sèche au monde. Vu à quel point certains tronçons sont isolés, il vaut mieux ne pas tomber en panne ! De plus, la vitesse du vent est tellement forte qu’elle peut aller parfois jusqu’à balayer les voitures de la route comme de vulgaires insectes. Il est donc logique de ne traverser la route seulement à bord d’un autocar et ne de pas oublier d’être muni sur soi de suffisament d’eau et de nourriture.

12. La rue Yungas en Bolivie

Source: streetflash / Shutterstock.com

Si la rue Yungas en Bolivie porte déjà le surnom de « Route de la mort » chez les habitants, on comprend vite que ce n’est pas en raison de son panorama idyllique. L’itinéraire serpente à travers des paysages époustouflants et des gouffres infiniment profonds sur des chemins boueux, pour la plupart non pavés et sans glissières de sécurité.

Souvent, la pluie et le brouillard ne permettent pas une bonne visibilité. De plus, les chutes de pierres ou les glissements de terrain peuvent aussi causer la mort. Malgré son nom inquiétant, les touristes profitent de l’occasion pour faire l’expérience de la « Old Yungas Road » sur leurs vélos. La partie nord de la route est même officiellement la route la plus meurtrière du monde avec plus de 200 morts par an.